Google foo.bar : comment être recruté par Google en effectuant une recherche Internet

google foobar easter egg

Les grandes entreprises IT embauchent de vrais spécialistes dans leur domaine avec une pensée innovatrice et non standard. Les candidats sont amenés à résoudre divers problèmes et énigmes sans forcemment venir à un entretien dans les locaux de l’entreprise. Et il arrive que des grands comme Google entrent en contact avec vous et vous offres un emploi. C’est ce qui est arrivé à un ingénieur américain qui raconte son histoire.

Ancien consultant en gestion, Max Rosett décide de changer de carrière et suit une formation à distance en informatique pour devenir ingénieur. Il y a 3 mois, il était assis devant son ordinateur et bidouillait en python. Puis tape « python lambda function list comprehension » dans le moteur de recherche de Google. Et à sa grande surprise, il découvre un easter egg, sous la forme d’une boite de dialogue qui s’ouvre au-dessus des résultats de sa requête. Il y lit le message suivant : « Vous parlez notre langue. Envie de relever un défi ? ».

google foobar easter egg

Pris au jeu, il clique sur le lien proposé et atterrit sur google.com/foobar. Le site est toujours accessible mais pour activer les tests il faut venir de la recherche Google avec les mots clés gagnants. En regardant de plus près, la partie de l’url contenant des variables de la page de recherche (?gfe_rd=cr&ei=zWvgVa63MJKDbNuDrqgN) est ajouté à l’iframe contenu dans la page de foobar (<iframe src= »https://foobar.withgoogle.com/ + window.location.search »>). Ce dernier présente une simple invite de commande Unix. Rosett entre alors la commande « ls », qui liste les fichiers du dossier. Il aperçoit ensuite un fichier texte « start_here.txt » et l’ouvre. Celui-ci contient deux phrases: « Type request to request a challenge. Type help for a list of commands. ». Il est ainsi invité à participer à un challenge de programmation. C’est parti !

En tapant request, il s’attendait à voir un texte du genre « Suis le lapin blanc, Max » mais à la place l’écran affiche un paragraphe décrivant un défi de programmation et donne des instructions sur la façon de soumettre la solution. Il avait 48 heures pour le résoudre, et le temps a commencé à s’écouler!

Le premier défi fut résolu en quelques heures. Il n’a pas dit à quoi cela ressemblait mais il fallait avoir des connaissances en algorithmes. Il pouvait programmer en Java ou Python. Le code passait ensuite une série de 5 tests.

google-foobar

Durant les deux semaines suivantes, Rosett a résolu encore 5 défis. Après le 6ème, il a été invité à indiquer ses informations de contact. Ce qu’il a fait et après quelques jours il fut contacté par un recruteur de Google. Après plusieurs échanges par email il est allé au siège de la firme de Mountain View où il a continué à résoudre des exercices sur un tableau durant toute la journée. Deux semaines après, il reçoit une bonne nouvelle. Trois mois après il commence à travailler au sein du moteur de recherche.

Des journalistes ont posé des questions à Google sur l’histoire de Rosett et voici leur réponse:

\u0050 \u0075 \u007a \u007a \u006c \u0065 \u0073 \u0020 \u0061 \u0072 \u0065 \u0020 \u0066 \u0075 \u006e \u002e \u0020 \u0053 \u0065 \u0061 \u0072 \u0063 \u0068 \u0020 \u006f \u006e \u002e

Ce qui signifie en caractères unicode (hex): « Puzzles are fun. Search on. » (Les casse-tête c’est sympa. Cherchez.).

Mais qu’est-ce foo.bar?

Découvert par un utilisateur de Hacker News en novembre 2014, la page a été pensée pour être une promotion obscure du film « The imitation game » mettant en vedette Benedict Cumberbatch comme un casseur de code lors de la seconde guerre mondiale. En regardant attentivement le trailer du film, un code a été cachée.

Le code est 146.148.62.204 qui est une adresse ip d’un serveur web accessible par le navigateur (http://146.148.62.204/) et qui ressemble fortement à Google foo.bar mais il est écrit que le code a été cracké. Cependant il est toujours possible d’accéder aux défis. A vous de jouer!

Laisser un commentaire